Le PP

Publié le par Sherwood


La classe ébéhiste est encore plus sympa que prévu. Nous avons investi un bar, à trente, ben oui (pas la ville, le nombre). Là, un type m'a parlé de ce qu'était un PM, donc au passage La Taupe, coucou (paf, démasqué !). Conclusion, va falloir faire gaffe, les gens de la classe sont susceptibles de lire ce gueublo. Raison de plus pour modérer mes mots (genre je vais le faire !).
Ceci dit, autre détail, dont m'a éclairée le Zvan dans son infinie sagesse, pour cela je citerai ses Mots : "Tu as décrété que les gens de ta classe sont chouettes, alors tu crois pouvoir agir envers eux comme envers nous. Fais gaffe, tu vas leur faire peur !" Sur ce dernier point, c'est en bonne voie. La sherwoodophobie sera bientôt remboursée par la sécu.
Règle n°1 : on ne saute pas sur les gens pour leur signifier sa sympathie. Règle n°2, on ne hurle pas quand on rigole, mais ça je ne vais pas tenir.

Aujourd'hui, après le PM qui a fait beaucoup jaser (et qui continue), voici le PP (Pigeon Parisien), qui lui, roucoule* (car c'est le jars qui jase, "le jeune jars jaune jase" dans la série fourchelangue). Ca fera le pendant de cet article là, même si les PP ont bien moins la classe.

Le PP est mimétique : il est gris, ou noir et blanc, pour mieux se confondre avec son habitat naturel. J'étendrai même la chose à vous prouver syllogiquement que le PP est un autochtone.
        Les animaux sont de la couleur la plus efficace dans leur milieu d'origine.
        Le PP n'a jamais été un animal vert.
            Donc les PP ont toujours vécu en ville.
Notez que c'est vrai (du moins je m'en convaincs) : un pigeon sauvage, c'est beige et ça s'appelle une tourterelle. Les pigeons sauvages gris furent exterminés il y a peu (comme les dodos). Faudra vérifier, mais la première ville ne date pas d'hier, et le premier biset non plus.

Le PP n'est jamais entier. Les pigeons qui sont encore entiers que vous croisez sont des immigrés. Une patte, une demi-aile, un oeil... il en manque toujours des bouts ici ou là, des suites de ses bagarres, de ses accidents et de ses auto-flagellations, car le PP est un grand respectueux des règles religieuses.

♣ C'est pour ce dernier point qu'il est souvent vu près des eglises. Le PP est un grand amateur de monuments, plus c'est rare, plus il kiffe, on ne peut pas l'arnaquer sur ce point, c'est un connaisseur. Regardez la Tour Eiffel, objectivement moche (oui je l'aime, moi) : elle n'est pas souillée. Tandis que les oeuvres comme la cathédrale Notre-Dame est maculée de fientes (là, je bluffe, je ne l'ai jamais vue cette cathédrale, mais on s'en fiche, peu de Lutéciens viennent lire ici).

Le PP est un grand casse-cou. Il aime jouer à qui passera le plus près des voitures (celui qui se fait écrabouiller a perdu, voir photo). Jeu valable avec les piques anti-pigeons, les autobus et les mobylettes (j'ai failli dire "pétrolette" mais ça aurait viré blague privée).

Le PP est un prédateur de PM, non, ce n'est pas l'inverse. Il attend patiemment, hochant sa petite tête (précisions du pourquoi il dodeline ici), que le PM ait la maladresse de faire choir quelques miettes pour se jeter dessus tous becs déployés (faudra qu'on m'explique comment déployer un bec, m'enfin...). Il prédate (mot qui me sonne mal, mais qui est suremployé dans nos cours, alors on va dire qu'il existe) également ses congénères PP et autres Zoiseaux : quand il a repéré un déchet, il donnerait son deuxième oeil ou ses plus belles rectrices pour le choper.

♣ Le PP est entièrement adapté à son habitat urbain (cf premier point). Il est de la même humeur que les PM, il est parfaitement chez lui à Lutèce (un pigeon, ça vole, s'il voulait partir il le ferait !). Il se met sur les bouches d'air chaud en hiver, fait son marché à heures fixes... Si c'est pas de l'adaptation ultime, ça ! Si le PM peut encore vivre à Lutèce, c'est bien parce que le PP le lui autorise.

♣ De nos jours on dit que le PP est une espèce invasive. Cependant, c'est faux (bam elle va étaler sa science, c'est ça ? Ben oui) : le PP est ici depuis un bail. Pour invaser (là c'est moi qui invente) il faut être newbee. Le PP est tout sauf un noob. Il est juste sur-représenté dans les grandes villes. Eradiquez donc les PP de Lutèce, je vous assure que ça ferait un gros vide. Et une prolifération monstrueuse de Miettes. Ha, on n'y pense pas, à la place du PP dans le réseau trophique ! C'est un prédateur de bouts-de-machins très important !


J'ai tenté aujourd'hui de me développer une pigeonneophobie, comme ça pour rigoler. Mais crier à la vue d'un pigeon le fait déguerpir bien vite. Faut revoir la technique. La pigeonneophobie n'est pas au point (quoi, colombophobie ?).

*  Et qu'est-ce qui roucoule au fond d'un garage ? Non bon, je me cache.

Dites-moi si ça vous botte les articles descriptifs en points divers, ou si vous voulez d'autres précisions sur la Ville. Je suis ouverte à toute proposition de sujet, avec assurance de reportage fignolé si c'est gentiment exigé.


Publié dans Lutèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zvan 04/10/2008 21:40

Huhu tu cites ma très bandante sagesse ! Tu as bien raison va ! Moi ce qui me choque chez le PP c'est sa ressemblance (avec deux trois kilos de moins) avec le PPbis (Pigeon Petrozavodskien) : il n'a peur de rien. Gonflé quoi.

hervé 01/10/2008 13:17

arf, j'aime bien tes articles, mais si tu veux nous parler des coins de la ville, on ne dirait pas non, moi qui ne suis pas parisien, n'y suis jamais allé. moi provincial. vous ? **** ** ****.