la classe est classe

Publié le par Sherwood

Ô Voutousses

Ce blog prend maintenant plutôt la forme de missives écrites tout au long de la semaine et postées le samedimanche, mais restez à l'affût, il se peut que je poste certaines matinées de particulière oisiveté. Enfin, si oisiveté il peut y avoir (quoi, pas crédible ?).
Cette semaine donc, j'ai réussi à me faire repérer de tout le monde dans ma classe. Et cette fois, pas en étant tout devant et en se faisant clôner (je retiens ce jour de L2 comme une expérience particulièrement amusante), mais bien en étant tout au fond. Ah, moi, me mettre au fond, imaginez un peu ! Il faudra vite fait que je remédie à cette situation fort dérangeante. On a l'impression que l'on peut y faire ce qu'on veut, alors que c'est justement devant que le prof ne regarde pas. Bref, on n'est pas là pour parler de géographie amphithéâtrale. Nous étions donc tous les ébeuh (car je suis en EBE, donc je dis ebe, notez la nuance) dans un amphithéâtre à écouter une conférence fort intéressante sur la génétique. Et là, pour argumenter ses dires, le type passe une photo d'une langue en fleur, qu'il a d'ailleurs appelée "en trèfle", en expliquant qu'un individu sur cent pouvait le faire. Nous ne sommes pas cent, mais il y a un individu dans la classe qui sait le faire. Quart d'heure de fierté. Enfin, si on veut. D'ailleurs, mon voisin (un PM, cf article précédent) a qualifié ça de "comment se fiche la honte en 5 minutes". Je ne trouve pas honteux de chercher n'importe quelle excuse pour se marrer ; moi j'ai ri.
Pour continuer dans les propos diandiants, sachez que la classe (je crois qu'on dit "promotion", mais ça me fait un peu trop penser à "fin de série", "offre spéciale" et "moins 50%") me semble fort sympathique. Tout du moins quelques éléments qui sortent du lot et ont l'air de ne pas être que des gens sérieux. Déjà, quand ça parle de blattes on me pousse du coude, ce que j'interprète comme une touche de connivence. Ensuite, il y a une "mailing list" (liste des courriels, si vous pigez mieux le parlé Moimêmesque) pour toute la classe, sur laquelle s'échangent des boutades. Je sens que l'ambiance Amicale et Sympathique est recherchée. A l'heure où je vous parle, il existe même un faux-rhum de notre promotion pas chère !

Ceci est un fait de société (non mais je continue mes études sociologiques, dans la droite ligne du PM, et avant le PP que vous découvrirez sous peut-être) : plus on avance dans les Etudes, plus on restreint les gens que l'on fréquente. Ne restent avec nous que les gens dont les idées rejoignent les nôtres. Les autres se trouvent ailleurs, c'est pas interdit d'aller les voir hein, je ne pousse pas au sectarisme (enfin, pas dans ce cas-là). Seulement, on est plus proche de gens semblables.
Et réfutant presque complètement mes penchants asociaux, je dirais que je rencontre des gens de Filières différentes en cours de Russe. Mais quel élan de camaraderie la pique ! Diantre, remédions fissa à tout ceci. Une fois que j'aurai bien sympathisé avec tout le monde, je leur avouerai. Seulement, autre point sociologique : on a peur quand on ne connaît pas, c'est bien connu. Les gens de la classe que je ne connais pas me font encore peur. J'ai toujours autant la frousse quand j'arrive le matin et que je dois passer entre plein d'Inconnus. Je pensais qu'à Lutèce, les gens ne regardaient plus les Autres, puisqu'il y en a tant. Mais quand l'Autre c'est soi-même et qu'un autre Autre (vous suivez ?) vous regarde par inadvertance, ça renvoie à sa Frousse des Gens.
 Tout ça pour dire que depuis quelques temps, plus personne ne me croit quand je m'expose comme timide. Peut-être que je ne le suis plus. En vrai, c'est pas ça, c'est autre chose, mais ça ferait le sujet d'un article entier et ce serait personnel, seulement racontable de nuit (on dit table de chevet), en trainant sans accent.

Pour continuer dans les blablatages faqueux, je pense qu'il serait de bon ton de vous exposer des clichés comparatifs entre la fac-de-Poite et celle de Lutèce. Cependant, je n'ai pas de cliché d'ici. J'y remédierai bien vite, promis, en attendant délectez-vous du luxuriant campus vert, tel qu'il était il y a quelques semaines.

Ah, et PS : le PM croit dûr comme fer que le Futuroscope est une merveille technologique et architecturale située à Poitiers. Sans commentaire.

Publié dans Lutèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pm Ebeiste 28/09/2008 23:20

Le PM trouve le blog de la lutécienne drole. Et confirme que ladite poitio-lutécienne ne parait pas timide au premier abord.
Autre précision : Le PM déteste Paris soit, mais jusqu'à qu'il la quitte. Ecoutez alors le doux roucoulement du PM éloigné de sa cage : "Yeeeeesss Pariss Ize ze mosteu bioutifoule citi in ze world, you know, ze eiffel tohoueure and all the latine corner"

hervé 27/09/2008 12:05

réponse au PS: le PM ne sort pas ses poubelles le dimanche. viens faire un tour en province, voir comme on s'y amuse.