Le Club de Paul.

Publié le par Sherwood

Chers petits amis, j'arrête pas.
Même pas le temps de bloguer, trencomptez-vous un peux donc (du verbe trencompter, surtout employé à la 2e personne : "tu trencomptes"). C'est terrible de ne pas travailler, on n'a plus le temps de rien.

C'est surtout qu'on prend le temps de faire ce qu'on remettait à plus tard. Depuis deux semaines et demie que j'ai rejoint le club des assistés publics, j'ai donc eu le temps d'apprendre à faire des joints, parce que ça faisait pas propre dans la douche (c'est foutrement rigolo, si un jour vous avez besoin de rejointer, appelez-moi !), de décider d'apprendre à cuisiner (ouais, je perdrais ma réputation de macho qui se fait servir, c'est vrai...), d'entamer des plans d'avenir, d'acheter des meubles. Et donc les monter. Sans notice, parce que c'est bien plus rigolo de se faire livrer des paquets incomplets. Oui, depuis 10 mois au Palais du Sherwoodistan, votre dévoué Gourou ne possédait donc pas de meubles et laissait ses effets en tas. La honte. C'est d'ailleurs toujours le cas, c'est tout de même plus facile de monter une armoire que ranger ses affaires.

J'ai enfin réussi à m'inscire sur les listes éléctorales, ça y est, depuis quatre ans que je n'y vis plus, je viens seulement de ne plus être considérée Pictavienne. Ça me fait un petit picotement là quand même. Je conserve mon ancienne carte de votant, juste pour l'adresse si parfaitement merveilleuse.

J'ai même pris le temps de rendre visite à ma famille (oui, le Gourou n'est pas qu'un pur esprit né du bitume et des blattes, et puis il fallait bien que je chourave des confitures), qui semblait dépitée pour moi de me savoir au chômage. Mais, quoi de mieux que d'être payé à rien faire ? Non, sincèrement ?
J'en ai profité pour retrouver mes Lego. Et deshériter le Jambon qui me sert de cadet : il a perdu mes modèles et certaines pièces. Heureusement, il existe un bandant site qui répertorie pas mal de scans de vieux modèles. Mais sans les morceaux, hein...
Du coup je suis allée faire un tour dans un magasin de jeux, au rayon Lego. Ils ne font plus les chevaliers ni le far-West, et ils n'ont qu'un modèle de camion. Franchement, tout se dégrade. Et puis c'est cher ! (ha, ça, on me dit que ça l'a toujours été...)

J'ai également pris le temps d'acheter des vêtements, et je ne comprends pas les gonzesses qui font ça plus d'une fois par décennie. Surtout que je mets encore des trucs que je mettais il y a 8 ans, alors hein... à quoi bon changer tant que ça tombe pas en loques ? J'avais un super tee-shirt (gagné dans un bar) mais il avait plein de trous spoutiniens. J'ai enfin décidé de le changer. Pour qu'à la caisse j'aprenne que si j'avais attendu 24h j'aurais sans doute payé moins cher. Comment pouvais-je connaître la date des soldes aussi, hein ?

Mais je travaille aussi ! Je donne des cours j'exerce mes pouvoirs subversifs de Gourou sur ma disciple favorite. Et je paperasse à fond, hou la saine occupation, pour pouvoir enfin faire officiellement partie du Club. Moi aussi je veux la piscine gratuite ! Les musées aussi, mais ça je m'en fiche, je l'ai déjà ce droit, par jeunesse. Et tout le toutim des membres du club de Paupaul (M. Emploi, de son vrai nom). Il m'a donné rencart cet après-midi. Si ça se trouve il va même m'entretenir.
Je paperasse aussi pour parvenir à faire ce que je veux (ouais tout le monde est au courant de mes projets mais j'en parle pas quand même), et puis pour songer un brin à me tailler un avenir. Mais ça, ça m'saoule.


J'apprends presque pas trop mal à concevoir un site web. Cliquez là, mais retournez-y surtout plus tard, que là c'est une ébauche. Vous pouvez d'ailleurs critiquer tout plein, ce serait utile.

 

Sinon, j'ai explosé mes scores à Just Dance et j'ai encore créé un nouveau perso sur WoW. Faut bien justifier la glandouille heureuse. Franchement, apprendre des choses et chercher un avenir, mais quel chômeur fait réellement ça ?

Publié dans vaguement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article