Mise à jour post-rentrée

Publié le par Sherwood

C'est beau Paris la nuit. Ça donne envie d'être heureux. Ben vas-y ! Tiens, bonne idée, je vais le faire, j'ai tout pour l'être. Un vélo me permettant de parcourir Lutèce nuitament, un photoappareil (merci Monette et Jo !) qui fonctionne, un appartement (on y vient, on y vient), des amis fantastiques... et caetera.
 En plus, je n'ai même pas d'argent, et c'est bien connu, l'argent ne fait pas le bonheur, donc l'absence de thunes rend heureux.

(Sur la photo, au passage, vous admirerez un immeuble, certes, mais surtout les tons mordorés que prend le béton au crépuscule. Le petit point blanc sous la grue à droite, c'est la Tourifelle. Derrière vous sur la droite : là où Jambon est né. Sur votre gauche : là où je suis née. Dans l'immeuble dans le coin inférieur droit : une mémé en robe de chambre, une nana en petite culotte et un gros en slip, apparaissant à des fenêtres différentes)



Non en fait, j'ai des milliards de soucis. Mon stage, là, avec les bêtes. Eh ben ça va pas du tout du tout. Je ne peux pas entrer les données parce qu'il manque des photos, des feuilles de terrain, enfin tout ce qu'il faut précisément que je rentre dans des cases.
J'ai aussi des milliards de projets, d'envies et de sorties prévues, et ça prend une part non négligeable de l'emploi du temps. Ce qui augmente donc la concentration des soucis, vus qu'ils sont tassés dans le peu de temps libre qu'il reste entre les loisirs.

Sinon, la rentrée en M2 s'est bien passée, la classe d'ébéhistes (un ébéhiste est un élève en EBE, "écologie, biodiversité et évolution", ou bien "étudiants bisounours enthousiastes") est toujours aussi chouette, nous prévoyons des pique-niques chouettosses avec Lapinou... Oui, Lapinou notre mascotte, donc le but était de faire le tour du monde, Lapinou a réellement fait le tour du monde. Il s'est perdu en Afrique du Sud, a visité la Miscronésie, la Hollande, le Canada et les Etats-Unis. Lapinou est international ! Devenez l'ami de Lapinou EBE sur Fessebouc !

Fin de la pub.

Les cours officiels reprennent lundi, enfin, lundi ce sont des cours pour les nazes, des cours non crédités pour ceux qui estiment ne pas avoir le niveau, c'est-à-dire pour ceux qui n'ont pas fait le M1 ébeuh. Ou pour moi, naze professionelle. Ensuite viendront les vrais cours, avec l'écologie en Anglais, les cycles des parasites et le comportement animal, parmi ceux qu'il me bottait d'élire.

Prochainement et avec une bandaison non dissimulée, je vais devenir Dionysienne. Rien que le nom me met en joie, à côté, être Parisienne c'est ringardos. Ça, c'est juste pour le titre, parce que "pourtant Paris, c'est toute ma vie" comme dirait le fils de l'autre (je crois même qu'il figure dans la musique en haut à droite de la page d'accueil). J'attends donc incessament de recevoir les clés de mon futur chez-moi à Saint Denis, encore plus haut, toujours plus haut, je ne fais que monter, le Nord, le Nord (promis, à Oslo je m'arrête). Et je préviens donc les gens : si ça se trouve, à Saint Denis, comme c'est pas Paris, ça risque d'être un peu sous-développé (j'ai déjà décrété que c'était la cambrousse. Comme dit dans cet article là, un Parisien c'est pas un banlieusard, les banlieusards c'est de la sous-race, j'en ferai partie d'ici à deux semaines), et dans la cambrousse, donc, il risque de ne pas y avoir un accès au ouiffi aussi facilement piratable qu'ici. Il se pourrait, chers amis, que je m'étiole et ne blogue qu'à la fac.
J'dis ças dans l'hypothèse du cas où. Histoire que vous ne vous inquiètiez guère.

Autre précision : dans cet appartement, qui ne sera presque pas plus grand que le studio penché occupé présentement, je ne vivrai pas en colocation comme il fut un moment question. Mes camarades se sont désistés en s'apercevant (foutredieu non, je refuse ce fait !) que c'était notre dernière année d'études. Et que ça ne servait à rien d'occuper un lieu pour six mois, puisqu'ensuite ils se casseraient diable sait où. Voili-voilou.
Naturellement, moi je veux rester, je prends donc un studio un chouia plus vaste (oui tout de même) et complètement tout neuf pour y loger mon énorme égo, ma carcasse encore plus grosse, mes rats, ma blatte et mes maris. Oui, il y a de la place pour Pierre, il y a une cour.

Après l'invitation aux obsèques de feu mon photoappareil noir (le "nouveau" est gris, mais sinon c'est presque son frère), voici l'invitation à la visite de mon nouveau chez-moi. Et si vous n'aimez pas ma déco (je sais déjà que j'y mettrai des posters de Dionysos, tiens comme c'est surprenant), c'est le même prix.

A bientôt !



Publié dans vaguement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article