Vélib'

Publié le par Sherwood

Ca y est moi aussi j'en ai. Et c'est carrément bandant. Les vacances, quoi qu'en disent certains, c'est seulement appréciable quand on a vécu des semaines de cours avant. Alors oui, j'ai les rattrapages à passer (je ne me suis pas présentée à un exam...), mais en attendant, ce sont les vacances, et c'est le moment de faire ce qu'on n'a pas le temps de faire en temps normal.
Voilà trois mois que j'attends, trois mois que je n'ose pas mais que je me languis ; aujourd'hui j'ai testé pour vous... le Vélib' ! J'ai fait un grand pas dans la boboïtude !
 Je n'osais pas trop en faire, mais quand on est en manque on accepte tout. J'ai profité de la récente installation desdits engins juste en bas de l'immeuble pour les essayer. Il faut d'abord comprendre comment ça fonctionne, mettre sa carte bancaire dans la borne et attendre que la machine vous dise "prélèvement 150€" puis vous donne un ticket. Les 15O neurones, c'est la caution pour si jamais vous ne rendez pas le biclou, mais quand même ça jette un froid. Ensuite, il faut vite choper un vélib', le décrocher de la borne et... YOUPIE ! Non, pas youpie tout de suite. D'abord, régler la selle (trop basse car le PM étalon est court de pattes), vérifier que tout est fonctionnel (mais normalement il est préférable de vérifier avant de prendre l'engin), et enfin oser rouler. Impression d'ivresse immédiate, parce que c'est chouette de rouler, mais sur ces bécanes grises on n'a pas forcément l'impression d'être sur un vélo. L'avant est très large et les poignées, très écartées, sont trop fines. Les roues n'ont pas l'air ni stables en terrain glissant, ni résistantes aux aléas de la route (morceux de verre, clous furtifs...). D'ailleurs, je n'avais jamais remarqué à quel point Paname était garni de nids-de-poule, ça se sent bien quand on tente de rouler à allure normale. A propos d'allure, comme la première demi-heure est gratuite, on a tendance à vouloir se rendre vite d'un point à un autre. En fait, une demi-heure c'est idéal, s'il n'y a pas de voitures et de feux rouges. C'est-à-dire qu'il est très difficile à mon avis de ne pas payer son trajet. De toute façon, pour moi qui n'était qu'en promenade adultère (oui, monter un autre biclou c'est tromper Mike*), la demyeure est passée trop vite (et pour moitié passée à l'arrêt aux feux), juste le temps de passer sous la Tour Eiffel. Bojiémoy, rien que le concept "véliber sous la Tour Eiffel" me donne envie d'y retourner, mais un bonheur se doit d'être éphémère, surtout s'il ne tient qu'à un concept ; le prochain coup s'il y a j'irai rouler ailleurs. Ici comme partout, les cyclistes doivent veiller à eux, aux piétons et aux voitures, parce que bien sûr personne ne fait attention à eux. Je me suis pris une portière, normal, ça doit m'arriver à chaque fois que je vélotte (et pourquoi moi quand je suis dans une voiture je regarde s'il n'y a personne qui arrive et que les gens, non ?). Chose intéressante : Lutèce, c'est plat (du moins dans mon quartier), ça change de Poitale l'ondulée. La seule côtounette fut pour remonter le quai (oui il y a des quais, pour moi ce mot évoque une ville maritime). Les Vélib's (c'est chelou à décliner un mot comportant une apostrophe) sont munis de 3 vitesses, extrèmement fluides (en comparaison à celles de Mike... non, c'est incomparable de facilité !), d'une sonnette tournante, où il ne faut pas appuyer sur le bitonio mais le visser, concept nouveau pour moi, et de freins qui ne remplaceront jamais de bonnes grosses semelles.
Bref, un Vélib' c'est bien, mais un vélo c'est mieux. Même si j'ai surbandé, ce n'était que dû à mon état de manque bicyclique, parce qu'on ne remplacera jamais la véritable impression de liberté obtenue en chevauchant son propre vélo. En fait, le vélib' c'est parfait... pour se rendre compte qu'il nous faut vraiment une bicyclette.


 *Pour les Gens : Mike (The Bike, de son nom de famille) est mon premier mari, c'est une superbe bicyclette. Résistant, fonctionnel et entièrement customisé, lui et moi avons tout vécu. Des pistes verglacées au sable de la plage, des escaliers aux pavés, en passant par les accidents multiples et les réparations en tout genre. Cinq ans de fidélité, et il me manque, vous l'aurez compris.

Publié dans Lutèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nanouchka 01/01/2009 22:13

Toua alors tu vas, c'est certain, me faire mourir de rire un jour !
Tu es un amour mon Geekounet :p
Bé oui c'est moi qui viens errer avec joie joie sur ton blog.

BOONNEUUUUUUUUUU ET HEUREUZE ANNEEEEEEEEEEEEE ET LA REUSSITE EN TOUT MON SHERWOOD !

Comme toi tu aimes aussi les lettres à l'ancienne moi je t'offre des voeux à l'ancienne et étant ancienne moi-même je m'y connais !

Bisouilles.

hervé 20/12/2008 16:59

pendant un temps, ils parlaient de vélib à poite. on attend encore.
enfin, les 150€ de caution, ça freine un peu. pas besoin de grosses semelles.