"look at me rocking out, I'm on the radioooooooo !"

Publié le par Sherwood

Salutations !

Comme pirater le ouiffi c'est pas bien, je décide de taper mes articles sous wordpad et les mettre ensuite en ligne à la bibliothèque du quartier comme on dit (on peut aussi dire "bibliothèque familiale" mais c'est bidonnant, comme "choucroute garnie". Que ceuxes qui croient encore en ma bonne santé mentale révisent leur jugement, merci).

Pour commencer ma semaine, j'avais songé vous faire un article sur les toilettes. Non, pas rédiger aux toilettes, quoique je le puisse, puisque vous ne me voyez guère, mais enfin ce n'est pas pratique. Je compile encore d'autres croustillantes données et je vous le sers, cet article.

Non, aujourd'hui, je vous dirai ce que j'ai fait hier. Parce que Lutèce, c'est aussi mirifique pour ça : on y peut tout faire. Notamment assister aux émissions de ma chaîne de radio favorite, eh oui, je n'avais pas cours le mardi matin, je m'en fus donc vaillament à la maison de Radio France assister au "Fou du roi". Merveille des merveilles, j'ai réclamé un autographe (non, deux, mais un chacun hein Vévé !) à Didier Porte. Si d'ailleurs à tout hasard vous avez écouté cette émission de mardi (avec Elie Sémoun et Elsa en invités), vous aurez pu noter que François Reynaert a commis une erreur monumentale. Il a confondu piteusement les geeks avec les nerds. Ce que, dans la salle, je fus seule à noter, et m'enflammai dans mon coin en plein milieu parmi un public qui ne devait pas être de la génération de l'arobase comme coordonnée principale. A la pause (car, ô capitalisme, cette émission est coupée par de la réclame) je m'en fus le lui dire. Il me serra la louche en me remerciant, mais n'a pas semblé vouloir prononcer d'excuses publiques à tous les g33ks qu'il avait sans nul doute offensés. En même temps, comme me l'a fait remarquer Didier (quel prénom de gentil*), la moyenne d'âge des auditeurs doit frôler le demi-siècle (ce ne sont pas ses mots, je revendique mes alambiquages). Tant pis pour nouzautres les pas-si-vieux (hum, quand même !), mais les radios de soupe que l'on écoute durant la période-poil (ça c'est pas de moi mais je l'use aussi, c'est légitime par le mariage*) ne méritent pas de faire vibrer nos cils auriculaires. Non, je suis pas payée par France Inter, et en plus je ne l'écoute que sporadiquement. Bon, là j'ai une justification : mon poste de radio se trouve quelque part dans un labo, près de la mer, entre un disque des Doors et un de System of a down. Juste pour défendre mon droit à ne jamais lire la presse mais à parfois m'informer par l'ouïe (à quand l'info olfactive !?).

Bref, me direz-vous (ça c'est stupide comme formule). Ce matin, j'ai eu cours d'Anglais. Oui, cette matière qu'il serait chouette de piger mais que c'est quand même vachement pas facile, surtout à prononcer. Ayant atteri dans le groupe des "moyens" après avoir répondu au test de niveau entièrement au hasard, et n'ayant pas pratiqué cette langue depuis presque deux ans (à part pour beugler des choses comme "wanted pizza pie" ou "if you want to be you, biyouuu" et naturellement maintenant "why so seriouus ?"), je rame entièrement. Moyen est un niveau trop élevé pour moi, mais comme on n'est pas là pour rigoler, je ne veux pas changer de groupe. Chuis un warrior moi ! Ceci dit, le prof qui cause, je le comprends. Surtout qu'une fois sur deux il roule les R, moi ça me met en confiance. Là où les choses se gâtent, c'est quand il faut parler. Mon esprit se braque, et je pense en Espagnol (ce qu'un an durant j'ai tenté de faire, décidément c'est mal fichu cette masse graisseuse et circonvoluée). Avant de prononcer le mot en Espagnol, je m'arrêtais, sachant qu'il ne fallait pas. J'ouvrais alors la bouche pour la refermer en secouant la tête. Pourtant j'avais des phrases élaborées dedans. Mais ce n'est pas ce qui était demandé. Comment passer pour une cruche en cinq minutes.
Pour me venger de cette méchante langue, je me suis inscrite en Russe, niveau moyen aussi, restons homogène. Et puis, tant que j'étais dans les inscriptions, j'ai décidé de consacrer mon mercredi après midi à... faire du ju-jitsu. Oui, moi. Mais le mercredi après-midi, donc après 4h d'Anglais, il faudra que je me défoule. Non, pas de coming-out sportif ici, je suis anti-ça vous le savez bien.
    Bon, il va être l'heure de travailler, tout de même. Vite fait quoi.


Et puis tiens, j'ai encore changé mon fond d'écran. Celui-ci s'intitule "cherchez la tour Eiffel"...


* Les gens qui réclament de savoir les boutades privées peuvent demander, il n'y a rien de secret, c'est juste que j'aime me faire des jeux de mots à moi-même ; et après l'On me dit que je suis d'une obscure hérméticité.

Publié dans Lutèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nanou 01/01/2009 22:29

Mouhahahaha !

hervé 10/09/2008 17:28

wouha, il est trop beau, amitié et fraternité !!!! je l'ai affiché avec les rita mitsouko.

Sherwood 10/09/2008 17:56


Je savais que ça te plairait. Et c'est un peu ça qui m'a poussée à lui demander, si je t'avais pas vu dans ma tête me disant "han la chance d'être là !" (ça ne tient qu'à toi d'y venir en même
temps), je n'aurais pas osé aller le voir.