Antigua universidad

Publié le par Sherwood

Tout de même, après avoir passé la semaine à tourismer dans la ville, je peux bien vous présenter le côté officiellement connu de la ciudad.
Comme vous le savez tous, Salamanca possède la plus vieille université d'Europe, officiellement appelée comme telle en 1218 ; mais depuis 1130 on y donnait des cours. C'était surtout de la théologie, très en vogue à l'époque, mais tout de même, il y avait déjà des potaches au douxième siècle... Ca ne vous met pas la larmichouille à l'oeil, vous autres, étudiants et fiers de l'être ?

Nous avons donc visité l'ancienne université, celle qui se cache derrière la fameuse façade à la grenouille. C'est magnifique, dedans. Pourquoi nos facounettes ne sont plus comme ça ? Avec une rampe d'escalier gravée des vertus qu'un étudiant doit posséder (et des vices qu'il doit éviter... mais je ne les ai pas trouvés. Meuh nan je n'ai pas l'esprit mal tourné, si ?), avec des découpes de fenêtres en arches salmantines (si, si ! eh ben c'est joli !), avec une chapelle... ah, euh.. oui, non en fait, je n'en veux pas dans mon université, avec une fresque présentant les profs prenant l'hostie...
vieille-biblio.JPG
Mais une bibliothèque... Bojiémoy ! Mirifique, la biblio !
Le petit fascicule fourni lors de la visite stipule qu'elle date de 1509, reconstruite comme vous le voyez ci-contre en 1749. Il date, le parquet. Il y a un méchant reflet, me direz-vous. Normal, c'est interdit d'entrer, alors on admire les étagères de derrière une vitre. Pauvres bouquins, dans leur aquarium ! 2774 manuscrits, et plus de 62000 (soixante-deux mille, oui oui) ouvrages imprimés avant le 19e siècle. Ca suinte le vieux, en effet. Mais le vieux classe, je vous assure.

Ci-dessous, on voit mieux. Il y a aussi plein de globes, on sent que l'époque des grandes découvertes n'est pas loin...vieille-bibli.jpg                                                                                          

Pour visiter l'intérieur, il faut réserver longtemps à l'avance et avoir un motif valable. C'est-à-dire impossible pour nous.

Autre anecdote du lieu, qui m'a le plus impressionée, ce fut la salle de classe de Francisco de Vitoria. Un prof de droit qui a instauré la méthode de dicter ses cours, afin que les élèves n'en perdent pas une miette. Il devait aimer s'écouter parler ce type.


Sinon, la courette m'a semblée minuscule. C'est sûr que face au parc immense que propose le campus de Poite, un petit patio avec un puits au milieu, ça ne paie pas de mine. Même avec un séquoia unique et immense pour "symboliser la nature" au milieu. Navrée, mais les trèfles à 4 feuilles qui poussent sous les tilleuls, avec les petits écureils (allitération en "euil" !), devant la B.U. ça n'a pas de prix.
Cependant (car il y a toujours un cependant)... Cette université est, je me repète, d'une classe à toute épreuve. Et puis, quand on a vu la classe "Fray Luis de Leon" et les bancs douloureux sur lesquels s'asseyaient les élèves en théologie, on ne se plaint plus du postérieur dans aucun amphi !

Publié dans Salamanca_la ciudad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hervé 25/02/2008 21:40

toute personne visitant salamanca doit visiter cette bibliothèque, c'est magnfique