plaza del botanico

Publié le par Sherwood

Ouais, elle blogue pas beaucoup en ce moment, blabla, alors que tout le monde sait qu'elle ne révise pas, c'est une feignasse...
Oui. Mais vous ne commentez pas non plus (l'absence de commentaires est à la production d'articles ce que les bras sont au chocolat). Oui, mais nous on révise, on bosse, on a autre chose à faire... Ah, tiens.. pourtant vous venez.

Bon, sarcasmes finis.
En l'honneur de mon ultime contrôle partiel du premier semestre (hormis le rattrapage d'édaphologie, oui à ma grande honte j'ai loupé un exam...), c'est-à-dire l'interro de physiologie végétale, je vous propose le pélerinage place du Botaniste. Ce n'est qu'une excuse pour causer des "plazas", vous l'auriez compris (ou de toute façon je le dis). La Plaza del Botanico se situe entre le palais des congrès et la rue des bouchers. J'y passe donc tous les jours, enfin, les jours ou je vais à la fac (arf, tout de suite ça réduit... et vous verriez mon emploi du temps du second semestre vous en pleureriez d'envie). Les places en Espagne, il y en a à tous les coins de rue, ou presque. Que ce soient des "plazas" ou des "placetes", il suffit qu'il y ait un espace de béton non attribué à la circulation automobile à peu près assez large pour y mettre un arbre en cage ou une statue, et hop, on a un lieu pour les rendez-vous.
La plaza del botanico est une de ces minuscules enclaves entre deux routes sur laquelle d'érige une statue , mais il y a des plazas bien plus grandes, avec des toboggans dessus (ah, non, on appelle ça un parc, pardon !). Mais une statue de quoi, une statue de qui, me direz-vous ? Eh bien, devinez !

Rafael-Farina.JPGRafael Farina... Ben non, pas un botaniste, un chanteur populaire ! Oui, moi aussi ça m'a fait ça... Je suis déçue, j'aurais tant aimé voir une statue de Mendel ou de Linné. Ah, ils n'étaient pas Salmantins ? Et alors ? Il y a bien une statue de Cristobal Colon et une de Saint- François, et puis des statues de Jéjé partout, hein, Jéjé était-il Salmantin ? Alors bon.
Donc je vais vous  parler de Rafael Farina (même si j'aurais préféré vous causer de Mendel, mais si vous voulez je le ferai aussi un de ces quatre). Le petit Rafael Antonio Salazar Motos (oui oui, tout ça) naquit dans la province de Salamanca en 1923. Jeune fils d'une famille de gitans qui élevaient du bétail, il partit à la capitale (repèterai-je encore une fois Salamanca dans la phrase ? ah ben oui), et y chanta dans des bars populaires. Il intégra ensuite des compagnies celèbres de chants et danses, et se spécialisa dans le flamenco (comment c'est cliché un Espagnol qui chante le flamenco). Une de ses chansons célèbres est un pasodoble intitulé "Mi Salamanca" (flagorneur, tout ça parce qu'il projetait de se faire faire une statue près du palais des congrès, chuis sûre !).
Il est mort le 21 novembre 1995 à Madrid d'un infarctus du myocarde (j'adore ce terme), eh ouais la capitale l'a tué (ils lui ont ouvert le coeur là-bas alors il en est mort... il aurait mieux fait de pas chercher à se faire soigner et de rester dans sa ville hein), et depuis il a sa statue en bronze "Calle de la Palma", dans le quartier chinois (alors ça, je ne savais pas que ce barrio était chinois).


Le pasodoble est une marche légère qui se danse en couples et qui est très liée à la corrida (je me documente, je ne savais pas en vérité ce que c'était). Et tant qu'on y est, le flamenco est un style musical qui vient d'Andalousie qui mélange tous les styles du coin (ah, oui, comme la tecktonik mélange le rock, la salsa, la techno et le hip-hop... et la géologie euh, pardon, je m'égare)

Publié dans Salamanca_la ciudad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zvan 12/02/2008 18:29

Han le paso doble

hervé 08/02/2008 21:24

je ne sais pas comment on danse la tektonik avec de la géologie. mais ça en fait des coins, même tous petits, à visiter